ADIVASIS – WARLIS

adivasis-warlis-village

Les Adivasis

Le nord de l’état du Maharastra est peuplé essentiellement de communautés tribales très pauvres : les ADIVASIS, ce qui signifie « peuples premiers ».

Premiers habitants venus s’installer lors des grandes et anciennes migrations est-ouest : les ADIVASIS vivent dans les montagnes en des endroits très isolés.

Ils sont des agriculteurs respectueux de l’environnement et ont leurs croyances et traditions propres, très proches des esprits de la nature.

Ils sont entre 70 et 100 millions dans toute l’Inde.

Parmi eux, il y a une ethnie aborigène, aux traditions très affirmées: les WARLIS.

adivasis-warlis-puits

Le peuple des tribus

Au nord du Maharastra et entourée par le Gujarât, cette terre de tribus aux couleurs vestimentaires riches et colorées est connue sous le nom de « DADRA NAGAR HAVELI ».

Cette région est la terre mère de la majeure partie des différentes tribus. A sa tête, beaucoup de dirigeants se sont succédés (marâthis, portugais…).
L’essence même de la vie de la tribu est sa richesse et sa variété : son art, ses mythes, ses chansons, son folklore, tout est resté intact.
La vocation principale des tribus est l’agriculture. Malheureusement  l’appauvrissement des sols forcent beaucoup d’agriculteurs à partir vers d’autres fermes ou rechercher un emploi dans d’autres domaines.
Ils aiment la pêche et la chasse comme un jeu. Ils croient fermement en leurs divinités et accomplissent régulièrement des rituels.

 

La tribu des warlis

La majeure partie du peuple Warli se situe sur le territoire de « DADRA NAGAR HAVELI », qu’il revendique être leur terre d’origine. Ils peuplent aussi les districts du Gujarat (à Valsad et Dang) et du Maharastra (Thana et Nasik)  : Ils en constituent 63 % de la population tribale.

L’habit traditionnel des hommes Warli est constitué d’un pagne, un petit gilet et d’un turban.
Les femmes portent le « LUGDEN », nom donné au sari, qui s’enroule autour de la taille et se porte à longueur de genou. Une pièce de tissu séparée est connue sous le nom de « PADAR ».
Les femmes portent des bijoux en argent et or blanc.

adivasis-warlis-village

Les Warlis mènent une vie modeste, pauvre, mais pas misérable : ils mettent un point d’honneur à ne pas mendier.
Ils sont capable de reconnaitre de nombreuses espèces de plantes, d’animaux et sont autosuffisant.

Accès à l’eau : Vivant dans les collines, endroits isolés, ils ont un accès difficile à l’eau.
Les rotations permanente vers les puits sont souvent effectuées par les enfants.

Accès à l’électricité: Les maisons isolées n’ont souvent pas accès à l’électricité. Les familles vivent dans le noir, certaines n’ont jamais vu la lumière artificielle de leur vie. Les femmes passent beaucoup de temps à chercher du bois pour cuisiner et s’éclairer.

Divinités et Croyances

Les rituels tiennent une place importante dans la vie des Warlis.
Ils croient en la Nature et leurs principales divinités sont : Naran Dev, Hirwa, Himai et Waghio.
Un « Bgagat » (chaman, prêtre) réalise des rituels en chantant des prières pendant qu’il joue du ghangal (autre instrument de musique fait d’une calebasse et de fil de fer). Musique et danse font parties intégrantes des tribus et expriment leurs besoins créatifs. Ces arts, avec les chansons et peintures égaient leur existence.

Le soleil et la lune sont considérés comme les yeux de Dieu. On trouve les images en pierre des divinités au milieu des bosquets qui sont considérés comme sacrés.

Les Warlis croient que dans le ciel, sur la lune il y a Mahadev (le Dieu Shiva) et Ganga Gauri (sa femme Parvati).

A la fin de septembre quand ils ont eu une bonne récolte,ils se rassemblent tous et chantent les louanges du dieu Shiva et le remercient en dansant en son nom, pour avoir apporté bonheur et bénédiction.

Navran dev : Dieu de la pluie
Quand ils sèment les graines dans la terre,ils prient ensemble le Dieu de la pluie pour obtenir une bonne récolte.
Himai :la Mère de la Terre
Elle donne naissance à une bonne récolte, donne les lieux,les endroits pour vivre ensemble. Sans son aide il n’y a rien.
Waghio : le dieu lion
Le dieu Lion protège leur village, la récolte et la forêt. Des prières sont offertes au Dieu Lion pour sa protection.
Gaon Dev : Dieu du village
Chaque territoire loue un Dieu. Ils font les louanges, souvent à un Dieu diffèrent, dans chaque village.
Dev Nach : Dieu de la danse
La danse est rythmée par une tambourine Elle est dansée pour faire venir la pluie et avoir une récolte abondante.
La lampe, symbole de la Lumière, est placée au milieu des danseurs qui tournent autour. Elle leurs apportera le succès.

Tarpa Dance

 

Danse la plus populaire des Warlis : Elle est réalisée pendant les premières récoltes de septembre jusqu’à « DIVALI », la fête des lumières en octobre.

Les femmes et les hommes, se tenant par la main, participent ensemble à cette danse dans un cercle autour du musicien.
Celui-ci joue avec son « tarpa » : instrument à vent réalisé avec une calebasse des bâtons de bambous et du fil de fer.

Le rythme et les pas de danse changent au son de la mélodie.
Le premier homme de la file tient un bâton nommé « GHO KANTHI ».

adivasis-warlis-tribalmuseum

 

Tribal Museum

La cause du développement rapide du territoire après la libération de la loi Portugaise en 1954 et son intégration ultérieure en 1961, il a été ressenti au cours des années, la nécessité de préserver la culture tribale qui disparaissait rapidement.
C’est environ dans les années 1970, que le gouvernement Indien à apporté son aide, afin que ce patrimoine artistique, ne disparaisse pas.
Cette reconnaissance est due, notamment, grâce à un homme, Jivya Soma Mashe, qui par son talent fut reconnu aux plus hauts niveaux, par Indira Gandhi et Nehru.

adivasis-warlis-museum

Depuis, le Ministère des forêts et du tourisme est étroitement associé avec les tribus qui sont basées principalement autour des forêts.
Le Ministère a donc mis en place un musée pour décrire l’héritage socio-culturel de ces tribus de Dadra et Nagar Haveli, dignes, timides et braves.
Ce petit musée, assez ancien, se visite à Silvassa « TRIBAL MUSEUM »,sur le territoire de DADRA NAGAR HAVELI considéré par les WARLIS,comme leur TERRE MERE.
Un second musée est en construction à Kenvel ,sur le même territoire.

Plus moderne et plus complet, il est destinée au tourisme.
Découvrez l’art Warli en cliquant ici.